Histoire du domaine et de la famille

Marcy, lieu-dit situé sur les hauts de la commune de St-Prex, tire son nom du Romain Marcius apparemment établi  dans cette région. Quelques vestiges sommaires, comme pièces de monnaie en bronze, fragments de poterie, tuiles, fondations de maison, attestent le passage de cette civilisation entre 250 et 300 après J.-C.

Monnaie romaine en bronze Morceau de poterie

Dans les années  1920 Jean Locher quitte son village de Wislikofen en Argovie, commune dont la famille est originaire, pour entreprendre le voyage dans le canton de Vaud. Il s’initie au travail de la vigne est devient fermier sur les hauteurs de St-Prex. C’est aussi là qu’il rencontre son épouse, Emma Gex, et de cette union naît, en 1937, leur unique enfant, Aimé.

En 1939, la famille Baer de St-Gall, propriétaire à l’époque du Domaine, décide de construire une ferme vigneronne avec un rural et une dépendance pour le logement des effeuilleuses, Savoyardes au début puis italiennes par la suite, qui chaque année aident aux travaux travaux de la feuille et des récoltes.

 

Emma et Jean La maison d'habitation avec les fondations du rural Le rural avec la charpente en construction

Dans l’habitation principale est prévu un logement pour le fermier et un appartement vacances pour la famille.

Jean, Emma et le petit Aimé s’installent  En Marcy pour s’occuper de la vigne, des champs et du bétail. Aimé suit les traces de son père et apprend le métier d’agriculteur- vigneron. 

Emma sa maman s’occupe de tâches multiples à la maison et dans les cultures secondée chaque année par une jeune -fille au-pairs. L’une d’entre-elles, Sylvia, originaire de Berne, épouse Aimé en 1966. Naissent deux fils : Roland en 1967 et Stéphane en 1969.

 

L'équipe des vendanges Les brantards avec Ainmé et Jean Aimé, Emma et Sylvia Jean

 Devenu malade, Jean, le grand-père, décède en 1971 âgé de 71 ans. Emma, la mémé, s’en ira en 1991 âgée de 91 ans.

Avant la fin des années septante, la Famille Baer, désire se séparer de son bien. Une décision s’impose pour le fermier qui bien que peu fortuné, décide d’acheter l’exploitation. Ce qui est chose faite en 1978. Aimé décide alors de se consacrer uniquement à la culture de la vigne et se sépare du bétail et des terres agricoles.

Roland, pas forcément passionné par la vigne, apprend le métier de vigneron dans le canton de Zürich et à la maison. Les cours d’apprentissage,  il les suit à l’école de viticulture de Wädenswil où il obtient le CFC de viticulteur en 1987. En 1989-1990 il parfait ses connaissances en viticulture et œnologie à Changins. En 1992, il reprend l’exploitation des mains de son père Aimé, transforme le rural en cave et en 1994 vinifie et met en bouteilles  le premier millésime au Domaine.  Il se marie cette année- là avec Barbara rencontrée en 1984 lors d’une fête de lutte sur les hauteurs du lac de Zürich. 

Ils ont deux filles. La première, Sandra, née en 1996 et la seconde, Pascale, née en 1998.

Tenaillé par la maladie durant quelques mois, Aimé décède le 20 décembre 2003. Il avait 66 ans.

Stéphane, le maître caviste de Marcy, disait : « Le vin comme un ami se choisit ». Cette maxime illustre bien que seul le bon vin se partage…
Un amoureux de belles et bonnes choses qui s’en va accidentellement le 10 novembre 2006. Il a 37 ans.